Sonietchka de Ludmila Oulitskaïa

Résumé :
« Depuis toujours, Sonia puise son bonheur dans la lecture et la solitude. C’est dans une bibliothèque que, à sa grande surprise, Robert, un peintre plus âgé qu’elle, qui a beaucoup voyagé en Europe et connu les camps, la demande en mariage. Avec Robert et, bientôt, leur fille Tania, Sonia n’est plus seule, elle lit moins, mais, malgré les difficultés matérielles de l’après-guerre, elle cultive toujours le même bonheur limpide, très légèrement distant et ironique. Des années plus tard, Tania introduit à la maison son amie polonaise Jasia, fille de déportés, mythomane, fantasque, aussi jolie que Tania est laide, et goûtant, comme elle, aux jeux amoureux. Jasia devient la maîtresse de Robert. Malgré son chagrin, Sonia est toujours heureuse. Robert meurt. Tania et Jasia s’en vont à leur tour, Sonia se retrouve seule, elle se remet à lire. Elle irradie toujours du même bonheur résolument paisible et mystérieux. »

***

J’avais jusqu’ici beaucoup entendu parler de Ludmila Oulitskaïa sans jamais prendre le temps de lire un des es romans.
Alors quand j’ai découvert le challenge « Le mois de l’Europe de l’Est » organisé par Eva, Patrice et Goran, je me suis dit que c’était l’occasion idéale de sortir enfin de ma pile ce roman qui attendait déjà depuis un petit moment.
Voilà qui est chose faite.

Dans ce petit livre d’une centaine de pages Ludmila Oulitskaïa retrace l’histoire d’une jeune femme russe qui vit avec son époque.
Nous sommes à la fin des années trente, à la veille de la seconde guerre mondiale, sur fond de pauvreté, misère sociale et répression.
Dans ce contexte autssi difficile à vivre qu’à comprendre pour une jeune fille de son âge Sonia trouve refuge dans les livres.
Avec un physique disgracieux qui lui a valu d’être brutalement éconduite à l’âge des premiers émois amoureux, Sonia a rapidement été guérie de l’envie de plaire et de séduire.
Alors, quand son emploi de bibliothécaire lui donne l’occasion de vivre au sous-sol d’un grand immeuble, entourée de livres elle pense avoir trouvé le bonheur.
C’est sans compter sur l’arrivée de Robert Victorovich, ce peintre qui à déjà vécu aux quatre coins de l’Europe et qui revient des camps heureux d’avoir la vie sauve.
Sonia et Robert se marient rapidement et ont une fille, Tania.
Et malgré les déménagements successifs, les difficultés matérielles, le fait qu’elle doive cumuler les emplois pour subvenir aux besoins de la famille, Sonia ne se plaint jamais, elle pense même être bénie des dieux et ne pas mériter son bonheur.
Tout ce qui lui importe c’est le bien-être de sa famille même si pour ça elle doit se sacrifier et s’oublier elle-même.
C’est donc tout naturellement qu’elle acceptera d’héberger et d’entretenir la jeune Jasia, amie de Tania, qui deviendra la maîtresse de Robert.

Si le thème de ce roman pourrait être le sacrifice poussé à l’extrême, il reste néanmoins des questions sur lesquelles le lecteur peut s’interroger.
Quelles sont les raisons qui animent cette femme et qui la poussent à sacrifier sa propre vie ?
En l’absence d’une introspection détaillée et d’un réel jugement des actions de ses personnages l’auteure laisse le lecteur faire son propre choix.

Sonietchka de Ludmila Oulitskaïa, traduit du russe par Sophie Benech, éditions Gallimard 1996 (folio 1998), 120 pages, 5,00 €

Ma note: 📚📚📚

Challenge littéraire

***

3 commentaires sur “Sonietchka de Ludmila Oulitskaïa

  1. Un grand merci pour cette participation à notre mois thématique. C’est un livre que j’ai dans mes étagères mais qui n’a pas toujours trouvé le moment propice pour être découvert. Je trouve cette faculté de se réjouir de bonheurs simples (comme celui de la lecture) vraiment belle.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s